Juan Manuel Fangio en 1954 à Nürburgring

Juan Manuel Fangio : Le plus grand pilote de tous les temps ?

Pilote de voiture de course argentin, Juan Manuel Fangio a marqué son époque par son parcours émaillé de victoires et d’exploits, dont certains restent inégalés jusqu’à ce jour. Il fut le tout premier pilote de course automobile à remporter à 5 reprises le Championnat du monde des pilotes, un record qui est resté invaincu pendant 47 ans. L’épopée de Juan Manuel Fangio est telle que, même aujourd’hui, il reste une légende, peut-être le meilleur pilote de tous les temps. Retour sur la vie de ce pilote d’exception.

La conduite dans le sang

Enfant d’immigrés italiens, de père italien et de mère argentine, Juan Manuel Fangio est né le 24 juin 1911 à Balcarce, une province de Buenos Aires. Petit fils de charbonnier et fils d’ouvrier bâtiment, rien ne le prédestinait à sa carrière de pilote automobile. Pourtant, c’est bien assez tôt qui manifesta son profond intérêt pour la mécanique automobile.

En 1922, alors qu’il est âgé de 11 ans, Juan Manuel Fangio, peu intéressé par l’école, s’engagea comme apprenti mécanicien dans un atelier de mécanique automobile de Miguel Angel Casas. En même temps, il s’agissait d’un footballeur d’exception dont le jeu de jambes uniques lui valut le surnom de « El Chueco », c’est-à-dire « Jambes arquées ». Deux ans plus tard, il décida de quitter définitivement l’école pour se donner entièrement à sa passion.

Sa toute première expérience de conduite automobile, il ne l’a connu qu’à l’âge de 16 ans. Deux ans plus tard, il fit ses débuts en compétition en qualité de copilote sur invitation d’un client de l’atelier automobile dans lequel il travaillait alors comme mécanicien assistant. C’est alors qu’il se découvrit une véritable passion pour la conduite automobile.

Entre cette première expérience de conduite automobile et sa révélation, il se passa 5 ans. En 1932, à seulement 21 ans, à l’occasion de son service militaire obligatoire à Campo de Mayo dans le 6e régiment d’artillerie, il se fit remarquer pour ses aptitudes de conduite avant d’être engagé en qualité de chauffeur personnel d’officier supérieur.

Son service militaire d’un an achevé et après une brève carrière de footballeur dans le club Mar del Plata, Juan Manuel Fangio ouvrit son premier garage dans un hangar sur la propriété familiale. C’est à ce moment que la carrière de pilote automobile du jeune homme alors âgé de 25 ans fut lancée.

Les années glorieuses en Argentine

Juan Manuel FangioEntre 1936 et 1938, Juan Manuel Fangio participa à ses premières courses automobiles en tant que pilote. La course qui le révéla est le « Gran Premio de Necochea » de 1938 où il finit 3e de la manche qualificative et 7e de la finale.

Ayant désormais conscience de ses talents de pilote, Juan Manuel Fangio enchaîna les participations aux courses automobiles locales. En 1939, il se lance dans les courses routières appelées à l’époque « Turismo Carretera », abandonnant les épreuves de circuit. Il se démarqua comme un redoutable challenger des deux plus grands pilotes argentins de l’époque sur cette épreuve.

Sa première grande victoire, Juan Manuel Fangio la connut en 1940 sur le « Grand Premio del Norte », une course de deux semaines qui s’étendait sur 9 445 km. La même année, il remporta enfin son premier titre de champion d’Argentine de Carretera, une expérience renouvelée en 1941.

De 1942 à 1947, le pilote argentin dut suspendre momentanément sa carrière à cause de la Grande Guerre. L’hiver 1947 consacra sa première participation à une course de circuit appelée « Temporada », même si seule sa deuxième participation fut mémorable, car, elle lui permit de se frotter à de grands noms de la course automobile argentine.

La révélation à l’international

Avec un tel talent, Juan Manuel Fangio fut rapidement repéré par l’Automobile Club d’Argentine qui lui offrit l’opportunité de concourir en Europe dans le cadre du programme de développement du sport automobile argentin.

Ses débuts en formule 1 en 1948 sont ceux d’un remplaçant. À partir de 1949, il enchaîna les victoires dans toutes les grandes compétitions européennes à savoir le Grand Prix de Pau, le Grand Prix de l’Autodrome de Monza, le Grand Prix de San Remo, le Grand prix du Roussillon ou encore le Grand Prix d’Albi.

Très vite, il est repéré par les plus grandes écuries automobiles. Sous la bannière d’Alfa Romeo, le constructeur italien, il remporta le Championnat du monde de Formule 1 en 1951. En 1954, il remporta le même titre, cette fois sous la bannière de Masserati, avant d’enchaîner en 1955 avec le même titre en étant dans l’écurie de Dailmer-Benz.

Après le titre de champion remporté en 1956 dans une Ferrari. Son 5e et dernier titre de champion, Juan Manuel Fangio le remporta avec l’écurie Masserati à bord de la Masserati 250F. À plusieurs reprises, il a battu son propre record.

En tout, Juan Manuel Fangio devint le maître de la formule 1 toute une décennie avec 5 titres de Champion du Monde des Pilotes. Un record qui resta inégalé pendant 47 ans avant d’être égalé par Lewis Hamilton et battu par les 7 titres de Champion du Monde de Micheal Schumacher. Par contre, Juan Manuel Fangio est le seul pilote à avoir un aussi impressionnant ratio de victoires à raison de 24 victoires sur 51 participations au Grand Prix. Pas convaincu que l’argentin est peut-être le meilleur pilote du mone ? Alors, jetez un oail au tableau du palmarès pondéré des 10 pilotes les plus titrés de F1, réalisé par motorsport. C’est qui le numéro 1 ?

palmarès pondéré pilotes formule 1

Juan Manuel Fangio s’éteint en Argentine le 17 juin 1955 à l’âge de 84 ans des suites d’une crise cardiaque.

Votre commentaire :

Related Posts

mur de pneus en formule 1 remplacés

15

Nov
Grand Prix

Quelle sécurité en Formule 1 ?

A la suite de la mort du célèbre coureur de F1, Jules Bianchi, la FIA a dû mettre au point un certain nombre de réformes sur le plan de la sécurité. Neuf mois après son accident en octobre 2014, Jules Bianchi décède au CHU de Nice à seulement 25 ans. Depuis cette tragique disparition, qu’est ce qui évolué en matière de sécurité sur les circuits de Formule 1 ? Quelles sont les innovations à venir ?

[…]

Ayrton Senna Imola 1989

26

Sep
Pilotes

Ayrton Senna : l’intouchable légende

Le 1er mai 1994 restera gravé comme l’un des jours les plus sombres pour l’univers de la Formule 1 et pour le Brésil tout entier. Ce samedi funeste, le pilote brésilien Ayrton Senna perdait la vie dans un accident à […]